La véritable histoire des contes de fées

Bonjour à tous !

Pas de chronique aujourd’hui, j’ai pris un peu de retard dans mes lectures mais encore un peu de patience et vous pourrez bientôt savourer une critique inédite ! En attendant je vous propose de découvrir (ou redécouvrir) les vraies versions des contes, c’est-à-dire celles d’avant Disney !

book-cinderella-diary-disney-fairytale-pink-favim-com-84083

Certes, certains parmi vous vont penser que ça n’a rien d’original comme article et qu’on en trouve déjà à foison sur des centaines de blog. Mais mon âme d’enfant n’a pas résisté à la tentation de vous parler d’un genre que j’affectionne tout particulièrement. Comme vous le savez certainement, Disney n’invente rien. La totalité très grande majorité des dessins animés que nous avons adoré dans notre enfance sont en fait des adaptations d’oeuvres déjà existantes (oui, même Dumbo). Comme il serait un peu long de parler de chaque Disney, je ne vous en présenterai qu’une partie aujourd’hui et si cela vous intéresse, je ferai une suite.

La Reine des neigesFAUXla-reine-des-neiges

Bon, autant s’attaquer tout de suite à la sacro-sainte Reine des neiges car je suis désolée de l’annoncer aux inconditionnels fans mais à part le fait qu’il y a une reine qui possède des pouvoirs magiques, le conte original n’a rien à voir avec le Disney !

C’est l’histoire de deux enfants, Kay et Gerda qui sont amis de longue date. Un jour, le miroir magique du diable se brise et deux morceaux atterrissent dans l’œil et le cœur de Kay. Le garçon ne voit plus que la laideur et le mauvais et son cœur devient comme un bloc de glace. Un jour, il est enlevé par… la reine des neiges qui lui enlève ses souvenirs ! Tout le monde pense que le gamin est mort mais Gerda décide de partir à sa recherche et finit par le retrouver au château de la reine. Grâce à ses larmes elle le libère de l’emprise de cette dernière et le ramène à la maison où ils s’aperçoivent qu’ils sont désormais adultes.
Donc morale de l’histoire, arrêtez de nous les briser avec Elsa ! Elle vole des enfants !

Hercule

45HerculeafficheFAUX.jpg

Petite, c’était l’un de mes Disney préférés. Je l’ai regardé des centaines de fois et j’adorais l’histoire. Puis j’ai ouvert un livre de mythologie…

Déjà, Hercule n’est pas le fils d’Héra. Son papa, Zeus, a un jour croisé Alcmène (qui était mariée à Amphitryon) … et PAF ! Ça fait un demi-dieu ! Bon je précise que Hercule à un demi-jumeau qui est le fils légitime d’Alcmène et Amphitryon et qui a été conçu la même nuit que son frère. Je prétends pas tout savoir sur la reproduction humaine mais les grecs non plus visiblement…
Héra qui apprend l’existence d’Hercule (et donc de l’énième infidélité de son divin mari) se met à détester l’enfant. Devenu adulte, le demi-dieu épouse Mégare et a trois enfants avec elle. L’histoire pourrait s’arrêter là et on serait pas si loin du dessin animé mais voilà, Héra rend fou Hercule qui va alors tuer ses fils et dans certaines versions sa femme aussi. Après bien des aventures (notamment amoureuses car il aurait juste « honoré » les cinquante filles d’un roi en une seule nuit), la dernière épouse d’Hercule envoie à son mari, sur un malentendu, une tunique empoisonnée qui le tue.
Ah quand on a pas un bon karma aussi !

Cendrillon

cendrillonFAUX.jpg

Ici encore, Disney a bien embelli les choses !

Pour le début, on est d’accord. C’est l’histoire d’une enfant qui perd sa mère et son père se remarie avec une femme qui a deux filles. Mais selon les versions, le père ne meurt pas forcément après. Il participe même au malheur de sa fille ! Cendrillon est donc l’esclave de la maison parce qu’elle fait tout le travail et que tout le monde s’en fout.

Un jour, le roi organise un bal qui dure trois soirs de suite. Cendrillon négocie pour y aller mais sa marâtre refuse et son père est tellement inutile que je comprends pourquoi certaines versions ont tout simplement décidé de le faire mourir. Alors que la famille va à la fête en la laissant à la maison, Cendrillon va sur la tombe de sa mère et un oiseau lui apporte une robe et des chaussures de vair. C’est donc des escarpins en fourrure et pas des souliers sortis des ateliers Swarovski !

Sans surprise, le prince la remarque (faut dire qu’elle porte des chaussures en peau d’écureuil) et tombe amoureux mais elle s’enfuit à minuit. Le second soir du bal se passe exactement de la même manière. Mais le prince, qui est visiblement un petit malin, fait étaler de la poix sur l’escalier le troisième soir pour que Cendrillon y reste collée et ne puisse pas disparaître encore une fois. Bien sûr il ne retrouve qu’une chaussure dans les marches et se lance donc à la recherche de sa propriétaire en la faisant essayer à toutes les filles du royaume.

Les sœurs de Cendrillon tentent leur chance mais elles ont des pieds trop grands alors l’une coupe ses orteils et l’autre son talon et le prince ne s’aperçoit de rien jusqu’à ce qu’un oiseau le lui fasse remarquer (malin mais bigleux le gars)… Finalement Cendrillon essaie la pantoufle qui lui va et épouse le prince. Le jour du mariage, deux pigeons crèvent les yeux des sœurs et en plus d’être boiteuses elles finissent aveugles.

Voilà, je pourrais vous parler de bien d’autres histoires mais cet article serait beaucoup trop long. Dîtes moi donc dans les commentaires si une suite vous intéresserait et quels contes vous aimeriez revoir !

bye princess.gif