L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes – Karine Lambert

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vous parle d’un petit roman que j’ai bien apprécié, L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes de Karine Lambert.

9782253182719-001-t

Résumé

Cinq femmes d’âges et d’univers différents cohabitent dans un immeuble parisien. Elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre. L’arrivée d’une nouvelle locataire va bousculer leur équilibre. Juliette est séduite par l’atmosphère chaleureuse de cette ruche, à un détail près : l’entrée est interdite aux hommes. Va-t-elle faire vaciller les certitudes de ses voisines ou renoncer, elle aussi ?
Ce roman vif et tendre oscille entre humour et gravité pour nous parler de la difficulté d’aimer, des choix existentiels, des fêlures des êtres humains et de leur soif de bonheur. On s’y sent bien.

Ce que j’en ai pensé

C’est un roman assez court qui se lit rapidement puisqu’il ne compte que 200 pages environ, et pour le coup j’aurais bien aimé en avoir plus à lire !

Déjà, j’ai bien aimé le thème de base, parfaitement résumé par le titre, L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes. Contrairement à ce à quoi qu’on pourrait s’attendre, les locataires d’un tel immeuble ne sont pas toutes des femmes d’un certain age qui forment un genre de « club des vieilles à chats ». Nous faisons donc connaissance avec La Reine, propriétaire de l’immeuble, ancienne danseuse étoile qui revit seule sa gloire passée, Simone, qui vit avec son chat Jean-Pierre, Giusepina, sicilienne refusant l’autorité masculine de sa famille très traditionnelle ou encore Rosalie, prof de yoga hantée par le souvenir de l’homme qui l’a abandonné. C’est l’arrivée de Juliette qui va chambouler leur petit train-train, elle qui malgré ses blessures n’est pas décidé à renoncer à l’amour.

J’avais peur que l’intrigue soit centrée essentiellement sur cette dernière locataire mais je me suis rendu compte avec plaisir que chaque chapitre se concentre tour à tour sur l’une de ces cinq femmes, explorant ainsi leur passé et les raisons pour lesquelles elles se sont réfugié derrière les grilles de La Casa Celestina. J’ai aimé voir le point de vue de chacune d’elles sur l’amour, la vie de couple ou le célibat, voir la différence qui existe entre les vies qu’elles avaient souhaité et celles qu’elles vivent ou encore le fait qu’elles se moquent des ragots de quartier les concernant. De même, on suit au fil des pages leurs convictions qui s’accrochent, leurs résolutions qui vacillent, leurs doutes qui surgissent pour les obliger à remettre ce mode de vie en question et se demander si l’amour est définitivement une cause perdue pour elles.

Je regrette seulement que l’histoire soit trop courte et par conséquent  certains aspect des personnages pas assez développés et la fin un peu trop « facile ». J’ai l’impression que plusieurs des problématiques rencontrées par les femmes de l’immeuble restent en suspens et sans réponse, ce que je trouve dommage. Mais pour un premier roman, Karine Lambert a quand même réussi à nous offrir un livre bien sympathique.

Premières lignes

« Les passagers du vol 542 pour Bombay sont attendus à l’embarquement porte 7. Dernier appel. »
La phrase que les quatre amies redoutaient, celles qui reste à Paris entourent fébrilement la voyageuse.
– Tu as ton passeport, ma poule ?
– Oui, ma Simone.
– J’ai mis des amandes dans la poche de ton sac à dos, murmure Rosalie.
– Tu es un ange. Avec ça je suis sûre de tenir le coup si les hôtesses font le grève des plateaux-repas.
Elles sont arrivées beaucoup trop tôt, ont bu plusieurs cafés, n’ont touché ni aux croissants ni aux chouquettes, ont parlé de broutilles en tout genre, puis se sont tues. Et c’est au moment de se quitter que leur sont venues mille choses essentielles à dire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s